Les chiffres de Tommelein sont inexacts

Le secrétaire d’Etat Tommelein estime que « tout comme 84 % des chauffeurs de taxis en Belgique », les chauffeurs d’Uber sont des indépendants. C’est assez incroyable comme affirmation, car ces chiffres sont inexacts ! 
A Bruxelles, la Direction des taxis (qui assure la gestion administrative et la supervision des taxis et des véhicules de location avec chauffeur) signale que dans la Région de Bruxelles-Capitale, 920 chauffeurs de taxis sont indépendants et 1.435 salariés. Cela signifie que le pourcentage des chauffeurs de taxis Bruxellois indépendants est 39% au lieu du 84% annoncé par Tommelein. 
D’après les chiffres officiels du Fonds Social des Taxis, on compte pour l’ensemble de la Belgique 4.581 chauffeurs de taxis salariés pour en tout 4.036 taxis autorisés pour des services de taxis. Avec plus de chauffeurs que de véhicules enregistrés, le pourcentage de 84% est tout à fait irréaliste. 
Nous ne sommes donc certainement pas d’accord avec la vision de Tommelein. Les chauffeurs d’Uber ne sont pas du tout des indépendants. Ils dépendent des ordres d’Uber. Ainsi, aux Etats-Unis, le département de l’emploi en Californie vient de se prononcer sur le statut d’un ancien chauffeur d’Uber en jugeant que celui-ci n’était pas un travailleur indépendant mais bel et bien un employé. Selon ce jugement Uber agit comme employeur en dictant ses règles à ses chauffeurs et en leur imposant leurs tarifs. Ces chauffeurs ne peuvent par exemple plus travailler pour eux s’ils font trop peu d’heures de travail ou si les critiques des utilisateurs sont trop négatives. En agissant ainsi, ces chauffeurs sont de facto leurs employés