La CSC-Transcom est contente du résultat de la Table ronde

Le 31 mars 2015, Bart Tommelein, secrétaire d’Etat à la lutte contre la fraude sociale, à la Protection de la vie privée et à la Mer du Nord, a organisé une Table ronde sur la fraude sociale et le dumping social. Le respect et le contrôle des règles existantes et une politique de poursuites judiciaires cohérente, sont d’une importance primordiale pour les syndicats. « Un salaire de 300 euros par mois pour un chauffeur roumain qui travaille en Belgique, est simplement inacceptable », dit Jan Sannen, Responsable du secteur du transport de la CSC-Transcom . 
Lors de la cette réunion, nous avons précisé les points que nous considérons primordiaux pour les futures discussions. Des quatorze points importants, le respect et le contrôle des règles existantes et une politique de poursuites judiciaires cohérente sont prioritaires. 
Salaire mensuel 
de 300 euros L’application de la Convention de Rome (1) et l’interprétation de l’arrêt Koelzsch sont nos objectifs les plus importants. Les chauffeurs étrangers qui travaillent en Belgique ont droit aux conditions de salaire et de travail belges. Il est intolérable que les chauffeurs roumains qui travaillent en Belgique pour une entreprise soi-disant « slovaque » d’un transporteur pourtant belge, n’ont qu’un salaire de 300 euros, complété éventuellement par un remboursement de frais de 1.500 euros pour des prestations de souvent plus que 80 heures par semaines. Pour ces infractions il ne faut pas inventer de nouvelles règles ou lois. Il faut que celles qui existent soient appliquées et contrôlées et que ceux qui ne les respectent pas soient poursuivis. 
Législations du transport 
Soumettre les véhicules de – 3,5 tonnes aux législations du transport (autorisations, temps de conduite et de repos, compétence professionnelle, …) est inadmissible, tant pour les organisations syndicales que patronales. C’est une matière Européenne. La CSC-Transcom est contente que Madame le Ministre Galant et le Secrétaire d’Etat Tommelein nous ont promis ensemble d’ entreprendre les démarches nécessaires au niveau Européen. 
Benelux + 
Tommelein est convaincu de pouvoir réaliser du progrès en matière de dumping social dans un effort de front commun Benelux + (= Benelux, la France et L’Allemagne). Compte tenu de la présidence Européenne du Luxembourg (à partir du 1er juillet) et des Pays-Bas (à partir du 1er janvier), il devrait être possible d’inscrire des points importants à l’ordre du jour Européen. 
Unanimité du Gouvernement 
La CSC-Transcom est contente du résultat de la Table ronde. Galant et Tommelein ont prouvé qu’ils connaissent les problèmes qui affectent le transport et ont démontré leur connaissance des choses et leur volonté d’action en la matière. Le secrétaire d’Etat a souligné que le gouvernement soutient unanimement cette initiative et donnera suite aux résultats et aux conclusions qui se présenteront encore lors des prochaines discussions. La CSC-Transcom attend avec impatience les démarches qui seront encore faites.