Un grand soulagement pour l’UNÉCOF

Ce mercredi 23 décembre 2015, l’UNÉCOF, la CSC Transcom et la CGSP Cheminots se sont rencontrés afin de discuter des dates de préavis de grève déposées pour le mois de janvier. Suite à l’intervention de l’UNÉCOF dans ce dossier et après négociations avec les syndicats du rail, un accord a été trouvé permettant aux étudiants de voir leur session bien moins bouleversée.
En effet, l’Unécof s’est trouvée face à des syndicats à l’écoute des étudiants et soucieux de la situation dans laquelle ceux-ci se trouvent suite à l’annonce des préavis de grève.
La CGSP Cheminots et la CSC Transcom ont posé un acte respectueux à l’égard des étudiants en acceptant de reporter en dehors de la session les 3 dates de préavis de grève initialement prévues à la fin du mois.
C’est un grand soulagement pour les étudiants, qui dénoncent la politique de mobilité menée par le Gouvernement Fédéral : un définancement systématique organisé. « Le Gouvernement mène une politique à contre-sens des besoins des étudiants, de la population, en dépit des engagements environnementaux et sociaux. », dénonce Opaline Meunier, Vice-présidente de l’Unécof.
Cet accord témoigne de la bonne volonté des syndicats du rail, qui travaillent dans la concertation avec l’ensemble des acteurs concernés. Leurs revendications montrent une préoccupation, non seulement pour les travailleurs, mais également pour les étudiants, qui se verraient tout autant touchés par les mesures patronales ayant pour objectif, notamment l’augmentation des tarifs et la suppression de lignes ferroviaires considérées peu rentables, ce qui va à l’encontre du service public, qui se doit d’être avant tout disponible pour les citoyens.
Le front commun syndical continue à mettre tout en oeuvre pour obtenir une réelle négociation, en vue d’un accord équilibré.
« L’emploi est la clé de voûte d’un service public de qualité », rappelle Michel ABDISSI pour le front commun syndical.