La CSC-Transcom reprend le dialogue social en interne

Les instances syndicales de la CSC-Transcom se sont réunies ce 29/01/2015 pour décider de la reprise ou non du dialogue social au sein du secteur rail. 
Les chemins de fer belges souffrent d'attaques tant du Gouvernement que des décisions managériales qui sont prises en interne. 
Ces attaques mettent en péril les conditions de travail, la protection sociale et l'avenir de l'ensemble des travailleurs du rail belge. Pour n’énumérer que quelques dossiers exemplatifs actuellement sur la table, nous citerons :
  • Les pensions ;
  • La Caisse des Soins de Santé ;
  • Les interruptions de carrière ;
  • La préparation de la libéralisation et ses conséquences sociales pour le personnel ;
  • Les mesures d’économies imposées par le Gouvernement aux chemins de fer à INFRABEL et à la SNCB; 
  • - … 
Aujourd’hui et sans notre présence à la table des négociations, les managers bénéficient d’une totale impunité et sont libres de prendre toutes les mesures qu’ils souhaitent. Il est clair que pour le personnel et pour nos instances, cette situation ne pouvait plus durer. 
Au vu de ce contexte grave, nos instances syndicales ont donc décidé de reprendre le dialogue social en interne. Tous les CPPT, les CROSS, les comités et les commissions paritaires régionales, les sous-commissions paritaires nationales,…reprendront donc un rythme normal. 
Attention toutefois : si notre ancien Roi avait déclaré haut et fort que notre pays était un pays de compromis, la CSC-Transcom répond « sans doute, mais pas à n’importe quel prix ». 
Par ailleurs, le service public dans son ensemble restant une des cibles de ce gouvernement, la reprise du dialogue social au sein des chemins de fer belges ne signifie pas que nos instances ne s'inscriront pas dans un plan d'actions éventuel qui pourrait être défini par la CSC.