Plan pour monderniser conditions de travail

Les trois syndicats des secteurs publics de la CSC se sont concertés jeudi avec le premier Michel. Ils ont parlé avec lui de la suppression des nominations statutaires et ont à nouveau clairement exposé leurs positions à ce sujet. Il a été décidé en commun de constituer un groupe de travail qui doit se pencher sur la modernisation des conditions de travail du personnel de la fonction publique. 
Dans son accord estival, le gouvernement fédéral a décidé de mettre progressivement un terme à la nomination statutaire des fonctionnaires, sauf pour les fonctions de décision. Au départ, il n’était pas encore certain que le personnel des Entreprises publiques autonomes soit également visé, mais entre-temps, il est clair qu’il l’est. Nous craignons que la suppression du statut mette en danger la continuité et la stabilité des services. En ce qui concerne spécifiquement les Chemins de Fer belges, nous sommes convaincus que le statut doit créer une stabilité pour que les trains puisent continuer à rouler. Et aussi une stabilité pour le personnel. 
Le gouvernement, de son côté, a précisé qu’en fait, son objectif est d’aboutir à des conditions de travail plus modernes pour les fonctionnaires. Il n’y aura donc pas immédiatement d’initiatives gouvernementales visant à remettre en cause le principe de la titularisation. Les syndicats et le gouvernement ont convenu de composer une groupe de travail, d’une part du gouvernement fédéral et d’autre part des syndicats des secteurs publics. Celui-ci verra comment l’on peut aboutir à des conditions de travail plus modernes pour le personnel de la fonction publique. D’ici la fin de l’année, le groupe de travail devra avoir terminé ses travaux. 
En même temps, le gouvernement et les syndicats se sont mis d’accord pour parachever les discussions sur un projet d’accord social pour l’ensemble du secteur public. Les points qui seront notamment abordés seront la prise en compte de prestations dans des statuts ‘bidon’ antérieurs pour la pension d’Etat, des corrections sociales en matière d’accidents du travail, des mesures pour éviter des cas de burn-out,….