Carte rouge et préavis de grève déposés

Chacune des instances de la CSC-Transcom et de la CGSP cheminots s’est réunie hier sur le protocole d’accord social 2016-2018, élaboré par le ban patronal, au sein des chemins de fer belges. La position est unanime : c’est un rejet total !
Ce protocole d’accord social est la traduction des mesures qui découlent du plan stratégique de la Ministre Galant. Ces mesures touchent notamment à l’emploi, à la sécurité des voyageurs et des travailleurs du rail, aux temps de travail et conditions de travail, à la flexibilité et aux congés.
Il n’y a AUCUNE négociation sur ces matières. Les organisations reconnues sont concertées, voire informées mais le contenu des rencontres s’arrête à cela. Les employeurs du rail imposent leur vision, sans aucune écoute et veulent le passage en force de toutes ces mesures.
Depuis de nombreux mois et par diverses actions de sensibilisation, les organisations reconnues dénoncent les réels dangers de ce plan stratégique pour l’avenir du rail et ses travailleurs et pour la qualité du service pour les voyageurs.
Nous avons respecté le timing des rencontres et nous avons tout tenté pour privilégier les échanges. L’attitude du ban patronal est responsable de l’échec de ces rencontres. Cette attitude, nous l’avons dénoncée, une ultime fois, lors du Comité de Pilotage de ce 09 décembre 2015. La balle est aujourd’hui dans le camp de la direction.

Tract 09/12/15

Tract 09/12/15