Solidarité entre syndicats européens du transport routier

La CSC-Transcom intensifie sa lutte contre le dumping social. A l’initiative de l’European Transport Workers’ Federation six organisations syndicales européennes (Belgique, Danemark, Roumanie, Suède) se sont unies cette semaine pour défendre les droits des chauffeurs en Europe et venir à bout du dumping social et de l’esclavage moderne dans le domaine du transport routier. 
Sous la coordination de l’ETF, un bureau commun sera ouvert à cet effet en Roumanie par ces syndicats avec pour but d’aider les syndicats de l’Est à se développer. Les syndicats 3F Denmark, Swedisch Transport Workers’ Union, ATU Roumanie, SLT (Sindicatul Liber al Transportatorilor) s’associent aux syndicats de Belgique membres de l’ETF pour mettre des ressources à disposition pour aider les chauffeurs syndiqués, les aider lorsqu’ils sont confrontés à des problèmes pendant leurs missions à l’étranger, au niveau de leurs relations avec leur employeur. 
Les réunions d’entraide commune débutent ce 10 octobre à Bucarest, capitale de la Roumanie. L’unité de Bucarest établira des contacts avec les partenaires sociaux et les institutions nationales. Ceci sera suivi de l’inauguration ce 13 octobre d’une base opérationnelle à Targu Mures, plaque tournante de la région roumaine qui voit défiler des milliers de Roumains quittant le pays pour travailler à l’étranger. 
De nombreux points feront l’objet de contrôles sévères et de sanctions : les parcours à travers l’Europe, les problèmes de santé des chauffeurs routiers, les instructions des employeurs allant à l’encontre de la loi,… L’unité spéciale basée à Targu Mures aidera les chauffeurs confrontés à des situations complexes dans des pays dont ils ne parlent pas forcément la langue, cette coopération apportera plus de bien-être, de sécurité dans l’exercice de leur tâche aux chauffeurs syndiqués qu’ils soient en Belgique, au Danemark ou en Suède. 
Le bureau « Joint Trade Union Cooperation » aidera également les chauffeurs à mieux comprendre leurs droits et tout ce qui affecte la sécurité sociale, aidera à accéder aux soins de santé, la plupart d’entre eux travaillant dans au moins 2 pays et ne sachant pas toujours à qui s’adresser pour obtenir l’application de leurs droits. Cette initiative commune fait partie de la campagne de l’ETF ‘Fair Transport’ et a pour but premier de stopper l’esclavage moderne qui existe dans le domaine du transport routier en Europe. 
Roberto Parrillo, Président du secteur Route de l’ETF , Responsable général du secteur Transport routier et Logistique de la CSC-Transcom, a déclaré « Avec ce projet les chauffeurs roumains seront mieux défendus et ainsi ne seront plus discriminés quand ils travailleront en Belgique, au Danemark, en Suède,… C’est en organisant les syndicats sur place aujourd’hui en Roumanie que nous construirons une Europe sociale ! »