Chauffeurs de taxis perdront de salaire avec TVA plus haute

Près de 10.000 chauffeurs de taxis seront les victimes d’une nouvelle mesure que le gouvernement fédéral veut prendre dans le cadre des négociations budgétaires. Le gouvernement veut augmenter la TVA de 6 à 12% sur les taxis et autres transports de personnes. La CSC-Transcom dénonce cette mesure qui entrainera une diminution du salaire des chauffeurs. 
Le salaire du chauffeur de taxi se calcule à partir de sa recette : il a droit à 36% du prix payé par le client, après avoir déduit la TVA. La mesure que le gouvernement veut prendre aujourd’hui aura un impact énorme sur son salaire déjà précaire. Si le taux de TVA passe à 12%, le chauffeur perdra 6% de salaire. 
Pour compenser cette perte, la seule solution est d’augmenter le prix de la course, or celui-ci dépend des villes et communes. Une augmentation du prix pour les clients serait également inacceptable compte tenu des mesures gouvernementales déjà en vigueur prises à l’encontre des travailleurs et des pensionnés. 
La CSC-Transcom rappelle que le secteur des taxis a été gravement touché par les attentats de mars, il a été reconnu « en difficulté ». Les taxis des zones les plus touchées (Zaventem, Bruxelles) ont subi une baisse de leur chiffre d’affaires de 15% (1 million de perte de chiffre d’affaires rien que pour la principale société active à Zaventem). En outre, ils subissent la concurrence « déloyale » des multinationales comme Uber, qui offrent des services à bas prix sans compter de TVA. Ils ne la déclarent pas! 
La CSC-Transcom souligne que les taxis sont un maillon essentiel de notre mobilité. Ils sont beaucoup utilisés par les personnes âgées qui ne possèdent pas de voiture particulière et ne peuvent accéder aux transports en commun.