Communiqués de presse

Dans la cadre des discussion sur la manière dont bpost doit faire face à l’augmentation constante du volume des paquets, suite aux diverses interventions des syndicats, bpost vient de nous informer de son intention de mettre en place de nouvelles machines de tri paquets dans les 5 centres de tri du pays en supplément du nouveau centre de tri de Bruxelles ! En Wallonie, ce sont Liège (Awans) et Charleroi ( Fleurus) qui bénéficieront de ce redéploiement.
En savoir plus
La Commission européenne a publié aujourd'hui la deuxième partie de son Paquet Mobilité. Deux de ses éléments - notamment l'accès au marché des services de bus et d'autocars et la directive sur le transport combiné - ont un fort potentiel d'impact sur la qualité de l'emploi et la durabilité sociale du secteur du transport routier. (Communiqué de presse, ETF, 8 novembre)
En savoir plus
Le Secrétariat du Comité National des Pensions (CNP) a proposé aujourd’hui un nombre d’orientations, qui formeront la base des négociations futures relatives aux métiers lourds dans le Secteur Public. L’ensemble du dossier n’est certainement pas encore finalisé, mais un certain nombre d’options sont déposées sur la table concernant l’impact d’une telle reconnaissance (métier pénible) sur la pension.
En savoir plus
La CSC-Transcom intensifie sa lutte contre le dumping social. A l’initiative de l’European Transport Workers’ Federation six organisations syndicales européennes (Belgique, Danemark, Roumanie, Suède) se sont unies cette semaine pour défendre les droits des chauffeurs en Europe et venir à bout du dumping social et de l’esclavage moderne dans le domaine du transport routier.
En savoir plus
La Commission européenne est en train de revoir toute la réglementation sur le transport routier. Les mesures proposées sont catastrophiques : elles vont avoir un impact négatif sur la santé, la sécurité et les conditions de travail des chauffeurs et, par conséquent, elles risquent de mettre en danger tous les usagers de la route ! En effet, les chauffeurs seront amenés à conduire plus longtemps car l’Europe veut revoir les temps de repos.
En savoir plus
La CSC-Transcom est très étonnée de n’avoir reçu aucune réponse du ministre de la Mobilité Bellot à divers courriers qu'elle a envoyé le mois dernier. Contrastant avec cette main tendue, il y a le débat sur le service minimum aujourd'hui à la Chambre. Quelle est l'importance que le ministre accorde effectivement au dialogue social?
En savoir plus
Tout de suite après l'annonce de l'accord d'été concernant le budget 2018, la CSC Secteur Public s'est exprimée avec fermeté contre l'intention du Gouvernement fédéral d'abandonner le principe de la nomination statutaire, sauf pour les fonctions d'autorité.
En savoir plus
Le conseil syndical national de la CSC-Transcom a décidé aujourd’hui de consulter largement le personnel sur les différents dossiers qui sont sur la table. Nos affiliés nous demandent du temps pour prendre une décision définitive et veulent plus de clarté sur les intentions du gouvernement.
En savoir plus
Deliveroo, c’est sympa. Dans toutes les grandes villes du pays, vous commandez votre repas sur le site web et il est livré chez vous, à vélo, dans la demi-heure. Mais les incidents de commande sont nombreux : un livreur qui a un accident, une adresse introuvable, des commandes interverties, un restaurant qui ne peut pas répondre dans les temps ou qui ferme pour une raison X ou Y … Pour ces raisons, il y a l’équipe dynamique du Customer Service (14 personnes), qui appelle le client pour réorienter sa commande, qui prévient le restaurateur, qui guide le livreur en cas de besoin et, au pire, appelle l’ambulance ou un back-up.
En savoir plus
bpost a lancé un nouveau programme de calcul des salaires en janvier 2014. Depuis, chaque fin de mois est une période de stress pour le personnel. « Vais-je toucher mon traitement ? Quelle mauvaise surprise nous attend ?... » A chaque échéance, ce sont des dizaines, des centaines voire parfois plus de mille per-sonnes qui ne touchent pas leur réel dû. Après 40 mois de patience, d’interventions multiples et diverses, de discussions stériles, les choses ne s’améliorent guère. Pour le Syndicat Chrétien ce n’est plus tolérable.
En savoir plus
La CSC-Transcom prend connaissance du contenu de l’arrêt de la Cour Constitutionnelle sur les élections sociales. Le Conseil d’Etat avait déjà émis de sérieuses réserves, dans son avis du 10 février 2016, en indiquant clairement que « le projet de loi porte atteinte à la liberté syndicale telle que garantie par les articles 23 et 27 de la Constitution », ainsi d’ailleurs, qu’à toute une série de conventions et de chartes européennes.
En savoir plus
Ce matin, en Commission paritaire nationale, une révision importante du dialogue social interne aux Chemins de fer a été votée à l’unanimité. Un ajout à la réglementation, négocié depuis 8 mois, a vu le jour afin d’implémenter, dès décembre 2018, les élections sociales pour les cheminots.
En savoir plus
La SNCB a présenté aux élus locaux son Plan de Transport 2017 dans toutes les provinces. Lors de ces road shows, elle présente fièrement son ambition d’augmenter le nombre de trains ainsi que la vitesse commerciale. C’est tout à fait louable et c’est un bon point de départ pour rencontrer les attentes des voyageurs d’aujourd’hui et de demain. Mais c’était sans compter avec les économies imposées par le gouvernement à la SNCB mais également à INFRABEL.
En savoir plus
Le samedi 18 mars, la CSC-Transcom distribuera sur les aires d’autoroute des dépliants d’information aux chauffeurs étrangers. Ces dépliants contiendront des informations sur leurs droits au niveau salaire et conditions de travail. La CSC-Transcom vous invite chaleureusement à assister à cette action. Vous aurez également la possibilité de discuter avec les chauffeurs.
En savoir plus
La CSC-Transcom ne négociera pas la mise en œuvre d’un « service garanti » au sein des chemins de fer belges. Les propositions qui sont aujourd’hui sur la table constituent une atteinte au droit de grève individuel. De plus, la CSC-Transcom considère que ce plan est préjudiciable à la sécurité des voyageurs.
En savoir plus
La SNCB a l’intention de faire rouler des trains sans accompagnateurs. Un cinquième du personnel serait supprimé. Voilà ce qui filtre du projet de plan d’entreprise 2017-2020 dont la CSC-Transcom a pu prendre connaissance. La CSC-Transcom est outrée qu’aucun dialogue social n’ait eu lieu sur le sujet, ni même une communication dans les organes de concertation. La CSC-Transcom est par ailleurs très inquiète quant à la capacité de la SNCB de pouvoir garantir la sécurité des voyageurs et du personnel, étant donné que le système a déjà prouvé à l’étranger qu’il n’était pas sans risques.
En savoir plus
Même si le refus actuel de Post NL éloigne un peu le spectre d’une privatisation rapide, au vu des réactions de certains membres du gouvernement et de l’actionnariat hollandais, nous ne sommes pas convaincu que le projet est définitivement tombé aux oubliettes. C’est d’ailleurs la probable raison du mutisme actuelle de bpost.
En savoir plus
Un veto wallon contre l’accord de libre-échange entre l’Europe et le Canada a noirci la Wallonie en Europe cette semaine. L’opposition ne provient cependant pas uniquement du sud de notre pays. La CSC-Transcom et l’UBT-FGTB, les deux syndicats nationaux majeurs des secteurs du transport, ont des objections par rapport à la convention et soutiennent l’opposition de la Wallonie.
En savoir plus
Près de 10.000 chauffeurs de taxis seront les victimes d’une nouvelle mesure que le gouvernement fédéral veut prendre dans le cadre des négociations budgétaires. Le gouvernement veut augmenter la TVA de 6 à 12% sur les taxis et autres transports de personnes. La CSC-Transcom dénonce cette mesure qui entrainera une diminution du salaire des chauffeurs.
En savoir plus
Il faut maintenir le réseau en état au lieu de le démanteler 
La CSC-Transcom et l’association de voyageurs Navetteurs.be ont pu prendre connaissance d’un courrier que M. Cornu (CEO SNCB) a adressé à M. Lallemand (CEO Infrabel) où certaines pistes d’économies évoquées par Infrabel parlent de fermer des lignes ou encore d’en « désélectrifier » d’autres ! Les deux organisations dénoncent fermement ces propositions dictées par des économies drastiques (3 milliards €) alors que les embouteillages aux abords des grandes villes ne cessent d’augmenter et que les besoins en mobilité deviennent de plus en plus importants.
En savoir plus