Le congé épargne-pension

Le congé épargne-pension

1. Le contrat à durée indéterminée
Au prorata des prestations de l’année écoulée (maladie ordinaire, temps partiel, …), en janvier, deux jours de « congé épargne-pension » seront portés au travailleur. Ces jours seront cumulés chaque année et ne pourront être pris qu’à partir de l’âge de 50 ans dans le cadre d’une réglementation spécifique.
2. Tout le personnel
- Chaque année, le postier peut transférer 3 jours de congé annuel dans son reliquat de « congé épargne-pension ». Pour ce faire, il suffira de le signaler en rouge sur la feuille 60 lors de sa première demande de congé de rôle de l’année.
- Chaque année, les jours de « quota maladie » octroyés au-delà du plafond maximal autorisé de 63 jours seront, au choix de l’agent, payés ou convertis en jours de congé épargne-pension à raison d’un rapport de 1/7 ( voir chapitre: la maladie).
Attention ! Ce reliquat de jours de congé épargnés ne pourra être payé que lors d’un départ anticipé, licenciement, révocation ou décès du travailleur.