Mémorandum 2019

Le secteur des transports est confronté à de nombreux défis : automatisation, modernisation et congestion du trafic, avec des conséquences négatives pour l'économie, l'environnement et la santé. Mais aussi avec un impact énorme sur les employés de ces secteurs, l'emploi et les conditions de travail. C'est pourquoi ils sont très importants pour nous. 
Notre première préoccupation est une vision globale de la mobilité, qui garantit un système de mobilité fluide, sûr et durable. Avec notre expertise dans le transport ferroviaire, maritime et fluvial, routier et aérien, nous voulons être un partenaire du gouvernement pour donner forme à cette vision. Deuxièmement, nous demandons deux choses importantes pour nos travailleurs : que nos pouvoirs publics fournissent le cadre nécessaire pour leur permettre de travailler dans des conditions de travail décentes et qu'ils apportent une réponse appropriée au dumping social que nous rencontrons dans tous nos secteurs : le transport routier, la navigation intérieure, le transport maritime et le secteur aérien. Pour gagner cette bataille, il est essentiel de renforcer les services de contrôle au niveau national et européen. Le gouvernement actuel l'a promis, mais le prochain gouvernement devra tenir cette promesse. 
Nos entreprises publiques, les chemins de fer belges, l'aéroport national, Skeyes, la Maritime and Coastal Services Agency, bpost, Proximus et la radio-télévision public sont soumis à une forte pression à cause des économies en personnel et en ressources. Le statut - et donc les conditions d'emploi - du personnel et le dialogue social ont également été durement touchés ces dernières années. 
Dans ce mémorandum, la CSC-Transcom souhaite lancer un appel clair aux autorités régionales et fédérales suivantes pour qu'elles fassent les choses différemment. Nous voulons que nos gouvernements reconnaissent et apprécient la grande importance sociale et économique de ces entreprises publiques, ainsi que les efforts des dizaines de milliers de personnes qui donnent le meilleur d'elles-mêmes chaque jour pour fournir aux citoyens des services de qualité. 
A l'avenir, les chemins de fer joueront un rôle essentiel dans la transition vers des transports durables, tant pour les personnes que pour les marchandises. Nous demandons donc à notre gouvernement belge de faire les investissements nécessaires pour préparer l'entreprise à cette immense tâche. bpost et Proximus risquent d'être mis en vente. Nous demandons une fois de plus très clairement que les deux entrepriserestent entre les mains du gouvernement, en raison des services de base auxquels chaque citoyen a droit, de la pression à la hausse qu'ils exercent sur leurs concurrents privés, et des bénéfices pour notre gouvernement. 
Enfin, nous demandons aux différentes autorités de respecter le dialogue social et la riche société civile en général, qui fait partie de notre identité belge et flamande, dans tous nos secteurs. Vous trouverez ci-dessous notre vision de l'avenir et les recommandations politiques nécessaires.